Monophasé ou triphasé, quel impact sur la personnalisation de mon système ?

Lorsque l’on débute son projet solaire, on entend souvent parler d’installations en monophasé et en triphasé. Mais de quoi s’agit-il ? Quels sont les impacts sur votre installation ?

Monophasé et triphasé : quelle différence ?

Un courant monophasé, comme son nom l’indique, est constitué d’une seule phase électrique. Si vous regardez votre tableau électrique, vous verrez deux câbles : un câble rouge ou noir (le conducteur de phase), et un câble bleu (le câble neutre).

Au contraire, un courant triphasé est composé de 3 phases. Vous observerez alors 4 câbles sur votre compteur électrique : trois conducteurs de phase et un câble neutre.

Ce qui distingue les installations en monophasé et en triphasé est avant tout la puissance : une installation en triphasé permet une plus grande puissance, et est utilisée pour les logements les plus énergivores.

Les impacts sur votre installation solaire

Si votre maison est en monophasé, il vous faut un onduleur monophasé (ou des micro-onduleurs monophasés). La puissance maximale d'injection (à travers le compteur) en monophasé est de 6kVA (limite imposée par le gestionnaire du réseau électrique). SI vous souhaitez une installation monophasée de plus de 6kVA, il faudra alors brider l'injection au point de raccordement réseau à 6kVA. C'est possible grâce à la mise en œuvre de :

  • un compteur communicant (smart-meter de Fronius ou passerelle EnvoyS Metered de Enphase par exemple) qui envoie en temps réel l'information de la puissance transitée entre le bâtiment et le réseau
  • la programmation d'une limite de puissance injectée sur l'interface de l'onduleur.

Si votre maison est en triphasé, il est possible d'utiliser aussi bien un onduleur monophasé que triphasé.

Dans la pratique, les onduleurs monophasés sont plus économiques. Ils sont à privilégier (si la puissance de votre abonnement triphasé vous le permet). La puissance de votre abonnement par phase doit être supérieure à la puissance de l'onduleur monophasé que vous voulez installer.

À savoir : si vous êtes consommateur triphasé et producteur en monophasé, l’autoconsommation marche quand même. Le compteur fait la somme des consommations/productions sur les trois phases à chaque pas de temps de mesure. Donc si une phase injecte (-) et les autres consomment (+), votre compteur fera la somme des 3 et ne comptabilisera que la différence.

 

 

 

Articles connexes