Mon potentiel solaire

La production d'énergie solaire (kwh/m²) dépend de trois facteurs : l'irradiation, l'exposition, et la présence d'ombrages. Nous vous les détaillons dans cet article.

1. L'irradiation

L'irradiation locale est principalement liée à la latitude du site . Elle exprime la quantité d’énergie solaire reçue par un mètre carré de surface horizontale sur une période de temps donnée .

Attention, ce graphe ne veut pas dire que le solaire est réservé au sud pour être «rentable», mais qu'il faudra dimensionner les installations différemment dans le nord. N'oublions pas que le pays leader du solaire en Europe, c'est l'Allemagne (pour l'instant…)!

L’irradiation solaire varie entre 1000 et 1500 kWh/m² par an. Connaissant l’irradiation dans votre région, on peut calculer votre gisement en fonction de l’exposition de vos panneaux et de leur rendement.

2. L'exposition

L 'exposition de vos panneaux  dépend de leur orientation par rapport au Sud et de leur inclinaison par rapport à l'horizontale. Le coefficient d'orientation peut être estimé à l'aide du graphique ci-dessous :

Les cercles concentriques indiquent l'inclinaison des panneaux (0° veut dire à plat et 90° à la verticale).

Nous pouvons noter une large palette d'expositions permettant des rendements bons ou très bons. C’est-à-dire que les panneaux sont assez tolérants à la désorientation par rapport au sud.

Par exemple, si l'on considère l'éclairement reçu pour les deux cercles jaune clair autour du point optimal, l'échelle du "Flux lumineux annuel" indique une irradiation reçue à 95 et 90% par rapport à l'optimum.

On peut ainsi conclure que les expositions de 5 à 75° plein Sud ou les installations Sud Est à Sud Ouest inclinées entre 20 et 55° d'inclinaison perdent à peine 10% de production par rapport à l’exposition optimale.

En conclusion, s’il existe effectivement une orientation et une inclinaison « optimale », il s’agit d’un idéal et non d’une contrainte et la plupart des toitures ont une exposition favorable pour recevoir des panneaux solaires.

3. Les zones d'ombrage

Les zones d'ombrage éventuelles sont à prendre en compte. Les ombrages peuvent être de nature proche (cheminée, arbre) ou lointaine (montagne).

Les ombrages lointains comme les montagnes sont pris en compte par la plupart des logiciels de calcul de gisement .

En revanche, les ombrages proches sont à appréhender par l'utilisateur final qui connait en général très bien les zones bien exposées ou qui ne le sont pas.

Je calcule ma production solaire

La Commission européenne met à disposition une base de données permettant de calculer son gisement solaire en prenant en compte l'irradiation, l'exposition et les ombrages lointains (montagnes).

Notre Simulateur utilise ces données et vous permet de faire tous les calculs utiles.



Articles connexes